Engager les salariés dans la RSE avec un peu de méthode…et beaucoup de conviction !

La RSE implique le changement…

Engager les salariés dans une démarche RSE, c’est d’abord prendre en considération la question de la conduite du changement. En effet, on constate que 70 % des changements organisationnels n’atteignent pas leurs objectifs : la grande majorité des échecs ne découlent pas de causes « techniques » (budget insuffisant, manque de planification, déploiement des moyens inadéquats…), mais de l’absence d’une prise en compte suffisamment adaptée du facteur humain. Nous négligeons en effet trop souvent les impacts du changement sur les collaborateurs et leurs besoins d’accompagnement en situation de changement. Et la Responsabilité Sociétale, c’est du changement à l’état pur !

De quel changement parle-t-on exactement quand on aborde le sujet de la RSE ? C’est d’abord une révolution dans l’état d’esprit (on parle vision, valeurs, exemplarité…), la RSE implique par ailleurs une nécessaire transversalité (en interne afin de ne plus fonctionner en silots), mais aussi une exigence de gouvernance nouvelle (concertation, transparence, reporting) et enfin l’intégration de l’ensemble des parties prenantes internes et externes(échanges, contrats, partenariats…). La RSE, c’est en résumé un changement qui impactera la culture, les pratiques et les comportements au sein de l’entreprise.

Précisons maintenant la notion de conduite du changement : “C’est l’ensemble de la démarche qui va de la perception d’un problème d’organisation à la définition d’un cadre d’actions qui permet l’élaboration, le choix et la mise en œuvre d’une solution dans des conditions optimales de réussite”. Il sera donc essentiel d’accompagner le changement inhérent à la mise en place de la RSE au sein de l’entreprise, et ce pour plusieurs raisons : l’intégration du développement durable bouscule les repères, les habitudes, la RSE ne s’obtient pas uniquement en mettant en place des process et des outils, et elle soulève des freins spécifiques. Le besoin d’accompagnement du changement est souvent sous-estimé alors que le succès demande la mise en place d’une démarche intégrée et structurée.

Les étapes clés de la conduite du changement pour la réussite de la RSE en entreprise :

1. Clarifier les objectifs recherchés pour votre projet RSE

2. Identifier et lever les freins en interne

3. S’appuyer sur la hiérarchie et associer les parties prenantes

4. Définir un calendrier et des outils de suivi

5. Communiquer régulièrement sur l’avancement du projet

Quelques exemples de bonnes pratiques de mobilisation…

Selon la culture de l’entreprise, son organisation, ses acteurs, les besoins et pratiques peuvent être différents. Il n’y a pas une recette unique et universelle pour mener au changement, à la transformation. Nous vous proposons ici des ingrédients de base identiques, des fondamentaux, à ajuster et à composer afin d’imaginer une recette sur-mesure pour votre organisation. Et à adapter en cours de route pour prendre en compte ce qui émerge.

Classiquement, on peut distinguer trois types d’actions de mobilisation pour faciliter le déploiement de la RSE auprès des équipes.

D’abord, des actions de sensibilisation pour créer une prise de conscience des enjeux du développement durable, des déclics, donner envie et apporter du sens ainsi que des repères aboutissant progressivement au développement d’une culture commune basée sur les principes de la RSE. Quelques idées : organisation d’événements (conférences, conventions, projections de films, expositions, théâtre-forum en lien avec des sujets RSE…), utilisation de outils de communication interne (intégrer le thème de la RSE et partager des bonnes pratiques dans un journal interne, informer sur l’intranet, utiliser l’affichage interne…), ou encore des jeux ou quizz simples pour activer quelques bons réflexes !

Ensuite, un plan de formation qui vise à acquérir de nouvelles compétences, mais aussi développer de nouveaux savoirs, savoir-faire, savoir être. Voici quelques pistes comme l’e-learning. Cela peut débuter par la participation à un serious-game sur le thème du développement durable (exemple avec l’outil CiviTime – www.civitime.com) ou encore la diffusion d’une web-série comme celle que nous avons conçue pour nos clients au sein de RSE ATTITUDE : “La RSE en pratique, adoptons la RSE Attitude !” permettant de sensibiliser simplement et à distance les salariés d’une entreprise grâce à la diffusion de 4 épisodes de 20 minutes pour découvrir progressivement le monde merveilleux de la RSE !

Les formations en présentiel à la RSE sont également essentielles via des modules animés pour des groupes de collaborateurs afin de faire émerger des idées sur des sujets RSE ou bien acquérir des compétences RSE clés par fonction (formation aux achats responsables pour les acheteurs, égalité/diversité pour les fonctions RH, communication responsable pour les marketeurs…)

Enfin, dernier type d’actions, il s’agira également de favoriser les modifications de pratiques et comportements sur le long terme par des démarches participatives avec les salariés. Organisées de façon régulière et récurrente, elles sont primordiales pour animer la démarche sur la durée et maintenir l’émulation autour du projet RSE : boîtes à idées, appel à projets, espaces de dialogue, trophées RSE, congés solidaires, mécénat de compétence, bénévolat en association, etc.

En conclusion, vous l’aurez compris, la réussite d’une démarche RSE dans une organisation dépend en grande partie de la capacité à mobiliser les collaborateurs dans le projet. Il est primordial de booster la culture de la transversalité et du collaboratif afin de réussir le changement pour inventer le monde d’après…un monde conciliant en permanence les enjeux humains, économiques et environnementaux !

Cela requiert méthode comme nous avons pu vous le partager dans cet article mais aussi et surtout de fortes convictions à tous les niveaux dans l’entreprise. Il est essentiel de donner envie aux salariés de s’impliquer et d’agir utilement en matière de Responsabilité Sociétale. N’ayons pas peur des mots, un facteur clé de réussite est de bien « marketer » sa démarche RSE en interne afin de créer des déclics, susciter le désir de se mettre en mouvement…et selon les personnes, les prises de conscience sont parfois rapides ou alors très progressives. Dans tous les cas, chacun d’entre nous doit se sentir libre d’agir, sans en être contraint, c’est comme cela qu’on avance le plus loin sur le chemin de la RSE !

Illustration avec ce court métrage qui nous invite à nous questionner sur notre « pouvoir d’agir »… Merci au réalisateur Thomas Valette d’avoir accepté de nous le partager.

Besoin d’informations complémentaires ? Nous sommes à votre service pour en parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *